Où vendre et ne pas vendre : telle est la question !

Dernière mise à jour : 17 oct.

Le rôle principal du VDI est de distribuer, c'est-à-dire conclure des contrats de vente ou de prestation de services. Il vend à des particuliers des produits et/ou services de l’entreprise avec laquelle il travaille (lié par un contrat de distribution). L'activité de VDI est règlementée par les articles L.221-1 à 221-4 du Code de la consommation relatifs à la vente à domicile. Les points abordés ici concernent le statut de VDI.


Les lieux autorisés pour vos ventes :

Le VDI peut vendre aux particuliers dans les lieux suivants :

  • à son domicile ou celui d’un client ou prospect.

  • sur son lieu de travail (dans le cadre de vente organisée pour le personnel au sein de l’entreprise).

  • dans les résidences pour séniors (en présence de la famille ou d’encadrant afin de s’assurer de ne pas tomber dans l’abus de faiblesse).

  • dans tout lieu non destiné à la commercialisation (ventes privées dans une salle de sport,…).

Les lieux interdits pour vos ventes :

Nous sommes dans le cadre de la vente hors établissement commercial, ainsi en ayant le statut de VDI vous ne pouvez donc pas vendre dans les lieux suivants (qui sont des lieux destinés à la commercialisation habituelle de biens et/ou de services): Foires, Salons, Marchés.

Vous pouvez toutefois y tenir un stand afin de présenter vos produits ou services dans une démarche de prospection et de développement de clientèle.


Par téléphone

La vente à distance est interdite aux vendeurs à domicile qui exercent avec un statut VDI. Il n’est donc pas possible de vendre par téléphone c'est-à-dire en démarchant des personnes que vous ne connaissez pas.

En revanche vous pouvez entretenir votre relation client et prospecter votre fichier client et/ou hôtes(sses) pour dater des réunions, vous assurer de la satisfaction de vos clients, donner vos conseils d’utilisation. Au contraire cette démarche est nécessaire dans le cadre de votre suivi.

Occasionnellement, vous pouvez prendre par téléphone, la commande d’un(e) client(e) qui n’aurait pas pu être présent(e) lors votre réunion à domicile. N’oubliez pas cependant, que cette commande (même prise par téléphone) devra faire l’objet d’un bon de commande et bénéficiera des mêmes règles concernant le délai de rétractation ( la loi Hamon).

Par internet

La vente de produits et/ou de services sur internet est interdite pour les VDI, quel que soit le support utilisé (blog personnel, page Facebook, site internet…). Toutefois, vous pouvez utiliser internet pour vous faire connaître, promouvoir votre activité, enrichir votre liste de contacts et maintenir une relation avec vos clients(es). Utilisés de la bonne façon, les réseaux sociaux sont de très bons outils de prospection et de création de liens.


L’épidémie de COVID-19 a considérablement impacté l’organisation des réunions et ateliers de vente à domicile. Le confinement puis le maintien des règles de distanciation sociale ont nécessairement conduit les vendeurs à se tourner vers une digitalisation des réunions. Face à cela, une tolérance a été appliquée, permettant aux VDI d’organiser des réunions virtuelles par l’intermédiaire de Facebook ou d’outils de visio-conférence.

Désormais, il est bon de se retrouver en physique, dans la vie réelle, pour échanger, partager et recommander vos produits/services.


Sur Internet, un VDI n’a donc pas le droit de mettre en place un site marchand de e-commerce, ou de réaliser de ventes sur des plate-formes comme Le Bon Coin ou Vinted. Il peut se faire connaître et agrandir son réseau sur internet, mais avant de partager sur ses produits/services, je conseille de consulter son contrat de distribution. Certaines sociétés interdisent de diffuser sur le Web des contenus en lien avec leurs produits sans demande préalable.


En conclusion


Savoir différencier la prospection et le suivi de la vente en elle-même vous permettra de ne pas tomber dans certains pièges ni frôler l'illégalité. La vente sous le statut de VDI est clairement encadrée et définie.


Pour plus de liberté, il existe le statut d'agent commercial et d'autoentrepreneur. A vous de peser les pour et les contre de chacun des statuts possibles, afin d'avoir celui qui vous correspond le mieux tant sur le plan fiscal, social que pratique.



Emilie Favret


Sources:

https://www.fvd.fr/

https://entreprendre.service-public.fr/

https://www.legifrance.gouv.fr/


147 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout