Rechercher

Le marketing de réseau, un tremplin pour les femmes ?

Dernière mise à jour : 11 mars



Pour cette journée particulière, j’avais pour mission de vous parler des femmes qui impactent dans le marketing de réseaux ; alors aujourd’hui, c’est vous toutes que je salue. Votre force, votre courage, votre implication. Parce qu’il n’y a pas de plus grande bataille à mener que celle d’être soi aux yeux de tous. Parce que s’affirmer n’est pas simple. Parce que vous avez osé, vous avez déjà toutes un peu gagné.


Les compétences féminines.


Il y a quelque chose d’amusant dans le fait de « n’être qu’une femme » ; on nous sous-estime toujours. Et pourtant nos qualités de fonctionnement ne manquent pas.

- Qualité d’organisation.

- Qualité de communication, de création, de relationnel.

- Intelligence émotionnelle.

- Implication et dévouement.

- Fermeté et douceur.

- Dure au mal (un homme malade VS une femme malade).

- Multi-tâches.

- Volontaire.

- […]


80% des réseauteurs sont des femmes.


Surprenant ? Pas tant. Surtout quand les autres professions sont leader en discrimination au travail.


On pourrait penser que la situation a évolué, que la parité existe, que les propos sexistes ne sont plus d’actualités ; que ce soit dès les entretiens ou en poste. Les lois sont censées limiter ce phénomène. Mais dans les faits, la réalité nous rattrape.


Combien de femme s’est vue refuser un poste parce qu’elle était célibataire ? Mariée ? En âge de vouloir un enfant ? Parce qu’elle a des enfants ? Parce qu’elle est en âge d’être grand-mère… ? Parce qu’elle exprimait son caractère ? Son indépendance ? Combien d’écarts de salaire ont été constatés ? Combien de promotions n’ont pas été données ?


Alors dans un monde où la femme est encore trop vue comme un maillon faible. Elle fait la force du marketing de réseaux. Elle fait son succès. Parce qu’il est accessible à tous les profils, sans restriction hormis la majorité.


Le marketing de réseaux, c’est donc peut-être le seul domaine où des femmes de tout âge montent sur l’estrade pour des mises en avant méritées.

Et où aucune femme ne s’entendra demander « bah quoi t’as tes règles ?! » quand elle n’abordera pas une mine chaleureuse après un mot déplacé ou une blague salace.



L’indépendance financière.


Pour avoir discuté avec un grand nombre de marketeur, à la question « pourquoi t’es-tu lancé ? », les hommes répondent assez succinctement « l’argent ». Pour les femmes en revanche, il y a plus.


L’objectif d’une femme, jeune ou âgée, mère ou non, mariée ou célibataire ; c’est « l’indépendance financière ». Ce qu’il faut entendre, ce n’est pas l’argent ; c’est ce qu’il y a derrière.


C’est l’indépendance qu’elle recherche.

Gérer seule, réussir seule.

C’est l’égalité à la rémunération.

La reconnaissance de ses qualités au prorata de ce qu’elle s’investit.

Mais aussi la possibilité d’allier tout ce qu’elle est, sans se mettre de côté.


Vivre sans dépendre d’une autre personne, sans devoir faire un choix d’obligation au sacrifice.



Un domaine qui change des vies.


Combien d’articles lirons-nous, qui critiqueront ce domaine, raillant la crédulité des femmes, trop idiotes pour se rendre compte qu’on les arnaque ?


Le marketing de réseaux change des vies. Oui.

Pas parce que c’est facile. Mais parce qu’il donne l’occasion d’acquérir ce que d’autres jobs ne proposent pas. L’émancipation, l’évolution, la reconnaissance de valeur au travail. La possibilité de gérer son temps et son organisation.

C’est une opportunité professionnelle que des femmes de tout bord et de toutes origines sociales peuvent saisir.


On les retrouve :

- Ces femmes qui restent enfermées chez elle, parce que leurs maris travaillent 10h par jours et que leurs propres salaires ne paieraient tout juste que les frais de gardes des enfants.

- Ces femmes, même diplômées, qui ont enchainé des petits boulots mal payés, parce qu’elles ont des enfants et que les recruteurs ne voient plus que les potentiels arrêts pour enfants malades.

- Ces femmes vivant d’un boulot avec trop peu d’heures, payé au minimum.

- […]

Sans compter les femmes qui subissent de la violence. Celles qui sont coincées, qui ont peur… Celles qui sont malheureuses mais qui restent parce qu’elles n’ont pas le choix.

è Pas de travail -> Pas d’argent -> Pas de confiance en soi = Pas d’indépendance.


Le marketing de réseaux change des vies, non pas parce que c’est facile ; pas parce que ça rend riche.

Mais parce qu’il est une opportunité de créer son indépendance.

Et c’est comme pour tout : chacun pose ses intentions, ses limites, en fonction de ses besoins.



Se connaître pour se développer


Tout le monde le dira : le marketing de réseaux passe par le développement personnel. Hommes ou femmes, ceux qui débutent apprennent sur eux-mêmes.


Alors quand une femme débute sans diplômes, sans « compétences », mais qu’elle se découvre capable de réussir et de faire ce qu’elle veut. Malgré l’éducation. Malgré les limites qui lui ont été imposées… Quand elle prend conscience de sa valeur, elle se développe et se libère.


De jeunes sociétés en cours de développement l’ont compris. Quand on permet à des femmes de se former VRAIMENT, avec de vrais outils, avec des professionnels de leur domaine… On en fait des guerrières. Des femmes qui en veulent et qui se donnent les moyens.

Parce qu’aujourd’hui encore, on tente de nous faire croire qu’elles valent moins ; leur besoin (notre besoin) de prouver le contraire est encore plus vivace.



Alors oui, mesdames, aujourd’hui, cet article vous est dédié.

À vous qui vous levez chaque matin avec l’envie d’avancer et de montrer que vous êtes valeureuses.

À vous toutes qui impactez sans même vous en rendre compte.

Et s’il est dommage que la société ne reconnaisse pas encore l’étendu de notre importance, sachez que vous êtes quelque part l’exemple de quelqu’un.


Lorène SEULIN

166 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout