Rechercher

La vente directe, un secteur qui a été bousculé par la pandémie.


Quand le D du terme VDI se transforme : De Vendeur à Domicile Indépendant, nous passons à Vendeur Digital Indépendant. Les métiers de la vente directe sont toujours en constante transformation mais le Coronavirus a accéléré ce processus.

Depuis le début de la crise sanitaire, la vente directe qui fonctionne par le biais de ventes en réunions et de ventes en réseaux se trouve aujourd’hui très impactée. Le lien social comme vous l’entendez devient différent. Est-ce que le temps des ventes en réunions est terminé ? C’est une question à laquelle nous ne pouvons répondre actuellement. Ce qui est certain, c’est que les entreprises de ventes à domicile déploient de nombreuses solutions pour que ses vendeurs ne soient pas des laissés pour compte.

La vente par réseau qui s’articule déjà beaucoup autour des réseaux sociaux a permis aux marketeurs d’augmenter les contacts. De nombreuses personnes, suite à la mise au chômage partiel de leur activité principale, ont décidé de franchir le cap et d’être recrutées en ligne.

Sarah et Camille qui pratiquent la vente par réseau, ne diront pas le contraire.

Sarah n’a pas vu grande différence entre le avant confinement et le après, mais elle a quand même suscité l’intérêt chez certain, d’avoir une activité à la maison. Camille a vu son chiffre d’affaires augmentait fortement, plus de demandes d’informations sur l’activité, plus de nouvelles arrivées au sein de son équipe. Que du positif.

Pour La vente en réunion, certains VDI ont souffert du manque de contact social qu’il y avait lors de réunions physiques mais d’autres ont su prendre le train en marche et se sont lancées dans le digital avec la visioconférence pour présenter leurs produits et organiser des réunions virtuelles. Quelques entreprises de vente directe avaient déjà commencé à se déployer de manière digitale, en lançant les e-boutiques, celles qui ne l’avaient pas fait, ont profiter de cette période pour se mettre à jour.

Pour Régine, Martine et Émilie, malgré qu’il leur ait été difficile de travailler sans voir leurs clientes, elles se sont adaptées.

Régine ne veut en tirer que du positif et aller de l’avant. Même si ses clientes, qui étaient sur la réserve, commence à se familiariser avec cette nouvelle méthode, Régine nous indique que cela demande du temps et des connaissances qu’il a fallu acquérir. Martine explique que se former sur les réseaux sociaux est primordial pour suivre le mouvement. Le métier évolue et il faut être polyvalent. Heureusement, leurs sociétés de vente directe ont beaucoup évolué aussi pour accompagner les conseillères.

Émilie, quant à elle, pendant le confinement, organisait des visios de présentations des articles. Depuis la fin de celui-ci, elle ne fait quasiment plus d’ateliers car ses clientes ne sont pas réceptives aux rassemblements. Elle ouvre la porte de son domicile à ses clientes, qui viennent en individuel ou avec une amie, elles bénéficient d’une tranche horaire de 2 heures qui leur est réservée. A présent, au bout d’un an, elle aime cette nouvelle manière de travailler, ses clientes sont satisfaites, car Émilie leur accorde plus de temps et leur fourni des conseils plus personnalisés. Ses clientes se disent plus satisfaites de sa nouvelle manière de travailler et préfèrent venir chez elle que d’aller en magasin. Le panier moyen de ses clientes a quasiment doublé, sans doute la conséquence du fait qu’elles dépensent moins en magasin. Émilie vit beaucoup mieux sa manière de travailler et elle se sent plus performante.

La digitalisation impacte tout le monde.

Les outils digitaux, tendance incontournable aujourd’hui pour communiquer, recruter, prospecter, vendre et même faire des démonstrations à distance, n’affectent pas forcément les équipes, ni les clients qui ont su s’adapter aussi. Certains ont dû se créer des profils Facebook ou Instagram pour suivre leur conseiller. Pour d’autres, en fonction de leur âge, les vdi les ont accompagnés dans la création d’un compte et l’adhésion à un groupe de diffusion.

Aujourd’hui 7 rencontres sur 10 se font à distance. La vente directe est en mutation, et la digitalisation a permis de conquérir de nouveaux clients et de recruter des vendeurs plus jeunes.

Un avenir propice à l’évolution du mlm est en marche. La crise sanitaire a plutôt eu des conséquences positives pour ceux qui acceptent l’évolution du métier. Alors place à la formation sur le thème du digital avec votre entreprise et vos équipes afin de progresser et de ne pas passer à côté des opportunités.

Sources : www.fvd.fr

www.objectifvdi.com

Karine ALGARA.

635 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout